vendredi 22 mai 2020

Danse, Danse, Montagne agile - J-F Leger









Titre : Danse, Danse, Montagne agile

Auteur : Jean-François Leger


Editions : autoédition/Amazon

Année de parution : 2019


Cette chronique est écrite pour le Prix des Auteurs Inconnus- Sélection 2019
https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/
https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/
https://twitter.com/prixdesai

ainsi que pour le Salon Les Indés du Livre en ligne ! - Edition 2020

Le Silence est d'or

J'habite en ville comme presque 67 millions de Français, soit 80% de la population.

Je me réveille au signal de la benne à ordure ; je prends mon café au rythme de la circulation routière ; je ne cille même pas aux sirènes des ambulances ni à celles des antivols, ni aux ronflements des motos ; j'ai complètement intégré la sonnette de l'appel ascenseur, le patassement des voisins du dessus, les engueulades des voisins du dessous. Heureusement qu'il y a le Parc du Vallon avec les croassements hystériques des corbeaux, les batailles criardes des pies, les pépiements des moineaux, le roucoulement des tourterelles.
Pour m'encourager, je choisis une musique adaptée à mon état émotionnel, allant du Power Metal à la complainte Lyndalemesque (Eeeeeeeeeeeeeeeeh oui...) en tapant à toute vitesse sur mon clavier.

Rien à voir avec la musicalité céleste du roman de Jean-François Leger.

C'est un roman qui se lit avec les oreilles écarquillées. Comme quand on ouvre grand les yeux dans l'obscurité totale... là, c'est pareil, mais avec le son.

L'auteur n'y va pas par 4 chemins : en quelques pages, il nous a décrochés de la cacophonie ambiante et nous a propulsé dans un espace-temps universel, imprégné de paix, d'amour et d'harmonie. En un instant, il a tissé l'histoire merveilleuse d'un monde de vibrations où tout est interconnecté : l'astronomie, les mathématiques, la musique, les tartines de beurre saupoudrées de chocolat.

Quand je suis entrée dans cette histoire, il s'est créé un certain silence en moi.
Qui m'a laissée respirer.



Pourtant, rien ne manque dans cette évocation contemporaine: ni les plus petites tensions familiales de cette vie quotidienne qui nous pilote plutôt que l'inverse, ni les considérations philosophiques que nous ont léguées les plus anciennes des civilisations, voire même notre planète elle-même. Mais ça ne crisse pas, ça ne crispe pas, tout est fluide. On révise nos sources : pourquoi une heure fait 60 mn, d'où les jours de la semaine tiennent leur nom, pourquoi ils sont 7 et comment traduire le nombre d'or en intervalles...

Prendre de la hauteur et garder ses sens en éveil

C'est la magie du livre : être là et ailleurs, tourner des pages et rêver, se détendre et vivre des aventures rocambolesques.
Enquêtes et mystères se métamorphosent dans un ruban de Möbius surprenant : c'est au loin qu'on trouve ce qu'on a dans la poche. J'avoue qu'au démarrage, je n'ai pas trop cherché les indices... J'ai flâné...J'ai traîné dans les ateliers, j'ai observé les machines, j'ai lambiné entre les pages des manuscrits, je me suis égaré dans Ghardaïa, Istanbul, Grenade, j'ai regardé les étoiles...
Mais à la fin du roman, tout s'accélère : j'étais à fond, je dévorais, je devançais. Mais je ne vais pas vous dire pourquoi ; vous le verrez vous-même.
D'ailleurs, j'ai particulièrement apprécié le parti pris de la jeunesse. Cette posture permet de laisser les portes ouvertes. Comment souvent, ce sont les jeunes qui sont le plus en éveil et qui n'ont pas catégorisé le savoir, qui se lancent à la découverte avec des yeux neufs, en regardant le passé autrement. Ce deuil est un parcours initiatique, qu'on lit comme on se baigne dans la fontaine de Jouvence ;-)

Nous buvons la même eau que les dinosaures

La sagesse du monde, en fin de compte, elle est peut-être juste là devant nous, dans les accords et les harmonies qui nous entourent. Pour moi, le message est clair : vivons, voyageons, apprenons, soyons des artistes, rencontrons-nous dans le laps de temps qui nous est imparti...Cette enquête qui s'évade autour de la Méditerranée souligne nos points communs plus que nos différences. Danse, Danse, Montagne agile est un récit d'aventure, de cette formidable aventure qu'est notre vie. Il suffit juste de s'en souvenir...


Du coup, je revois mes playlists et je tombe sur Poem of the Atoms Rumi mis en musique par Armand Amar, un ricochet magnifique que je lierai désormais à la prose legerienne :-) C'est ce qui me fait dire que ce livre est "vrai" à sa manière car il réussit à transporter dans la réalité du lecteur ou de la lectrice - en l'occurrence la mienne, le mouvement qu'il a imprimé à ses personnages. Magie des livres...
Et comme cerise sur le gâteau, il m'a donné une idée dont j'ai bien besoin en ce moment : les marchands et les commerçants sont par nature les constructeurs de paix du monde, car ils ont intérêt à développer les relations humaines comme vecteurs d'échanges. Commerçons donc !


Danse, Danse, Montagne agile, Jean-François Leger

Pour en savoir plus ou moins sur l'auteur ;-), rendez-vous sur la page exposant.e.s du Salon des Indés en ligne : https://idl-lyon.fr/j-f-leger



Que lire ensuite ?


Grâce à J-F Leger, le goût de la musique m'est resté - et je connais un auteur qui associe chacun de ses titres à une playlist. J'ai nommé le très prolixe Michel Juste !

Rendez-vous sur sa chaîne Youtube pour découvrir la musique associée à son tout nouveau Trigger, un livre de pharmacien que vous pouvez lire même si vous n'en êtes pas un - quoique nous le soyons tous un peu en ce moment :-)





Aucun commentaire:

Publier un commentaire